Dimanche 25 juillet 2021

Gabala dans "Vérité des Sports" : Voici notre analyse !

Invitée de l'émission sportive "Vérité des Sports",  sur Radio Côte d'Ivoire, animée par Rash Nguessan Kouassi, la présidente du  comité de normalisation de la FIF, Mariam Dao Gabala, s'est exprimée sur la préparation des Éléphants U23 et leurs primes.

1-La préparation de l'équipe olympique de football de Côte d'Ivoire

Nous parlons d'une compétition qui a été reportée d'une année. C'est dire qu'on a eu suffisamment de temps pour la préparer.  Par ailleurs, la normalisation est en place depuis 6 mois.

Les matchs amicaux se bouclent longtemps à l'avance.

Il faut noter que la présidente du CONOR,  Mariam Dao Gabala, a changé les options de départ en annulant le match de préparation au Japon, donc,  il ne faut pas être surpris qu'à la fin on est un couac.

Les errements éventuels des managers sont de la responsabilité du Comité exécutif non élu de l'institution fédérale, donc de la normalisation. Sa patronne ne peut pas se dédouaner et se décharger sur les techniciens.

2-Les primes des poulains de Soualiho Haïdara

 Nous sommes heureux que Mariam Dao  Gabala disent que le paiement des primes des sélections nationales est du ressort du ministère de la Promotion des Sports et du Développement de l'Economie sportive. C'est ce que nous disons depuis longtemps.

Nous ne savons pas en quels termes les problèmes de primes se posent cette année, mais Il faut éviter de revenir sur des questions qui ont été réglées par le passé. Depuis la FIF de Jacques Anouma, nos Éléphants ne connaissent plus de problèmes de primes. Nous voulons dire qu'il n'y plus de discussion sur les montants des primes. Elles peuvent arriver en retard du fait de l'Etat, mais les montants sont connus.

Par ailleurs, il faut éviter de mélanger les problèmes des JO avec ceux des autres  sélections. Les JO sont pratiquement l'affaire du ministère et du Comité national olympique(CNO) Ce sont eux qui font le moule dans lequel toutes les disciplines doivent rentrer.

A entendre la premiêre responsable du CN-FIF, on se pose la question de savoir si la Côte d'Ivoire n'a  pas les moyens de payer des primes décentes à ses athlètes?

Nous demandons à Mariam Dao faut d'arrêter les discours infantilisants d'amour du drapeau national. Elle-même est sénatrice. Pour l'amour du drapeau national, elle pouvait se priver du salaire qu'elle gagne à la maison de verre de Treichville. 

 Il faut que cette dernière sache que les athlètes,  dont nous parlons partent à la retraite à 35 ans.  S'ils ne se font pas de l'argent maintenant ce n'est pas quand ils vont tomber dans l'oubli qu'ils vont le faire.

Pour revenir à la presidente du comité de normalisation, nous ne savons pas quel est son âge, mais elle aurait un salaire mensuel de 7 millions à la FIF. Cela veut dire dire que personne ne travaille pour rien.

Nos propositions après la sortie médiatique de Gabala

Il faut que très rapidement ceux qui s'y connaissent reprennent la tête de notre football.

Nous avons des échéances à venir importantes. Demain quand elle va bâcler la préparation de la CAN ou les éliminatoires de la Coupe du monde 2022... c'est pour nous dire que ce sont les techniciens qui en sont responsables. 

La normalisation doit se concentrer sur les élections et passer la main en novembre comme elle l'a annoncé.

 

Partager

Journal Match Mali

 

  • Match Immeuble Adama Traoré ACI 2000, Bamako, près de la Place CAN
  • Cel: (00223) 76450717 / 75348082

 

Restez informé sur