Dimanche 25 juillet 2021

Stade du 26 mars : Visite d’inspection du ministre des sports

C’est sous une forte pluie que le Ministre de la Jeunesse et des Sports, chargé de l’Instruction Civique et de la Construction Citoyenne, Mossa Ag Attaher a procédé à la visite d’inspection du stade du 26 mars en pleins travaux de rénovation, ce vendredi 16 juillet 2021. Cette visite de chantier a permis au premier responsable du sport malien de voir un peu plus clair l’état d’avancement des travaux. A l’issue de la visite, le Ministre Ag Attaher a accordé une interview aux journalistes venus pour l’occasion.

Que retenez-vous de cette visite ?

Je retiens un stade qui est en train de changer de visage, un stade qui est progressivement en train d’aller vers notre objectif visé. L’objectif, c’est de donner l’envie aux joueurs, l’envie aux amoureux du football de venir jouer et de venir produire des résultats. Entre notre dernière visite, et celle d’aujourd’hui vous aurez remarqué des changements radicaux. Le premier tableau d’affichage a été installé et les chaises sont en cours d’installation. Nous allons installer 60.000.000 chaises neuves. Nous allons également mettre en place des chaises VIP sur toute la loge officielle. Nous avons également un nouvel ascenseur de dernière génération avec une capacité de 13 places. Vous aurez vu aussi le travail de réfection de toutes les toilettes. Et les couleurs sont en train de changer dans ce stade, donc je note que le travail que nous avons entrepris est en train d’aller progressivement avec satisfaction vers les objectifs fixés.

Stade S’agissant du délai d’exécution des travaux est ce que vous êtes rassuré par les techniciens ?

La question du délai est une question qui nous concerne tous. Elle concerne l’entreprise, elle concerne le département, elle concerne le directeur du stade et toutes les parties prenantes. Nous sommes en train de tout mettre en œuvre pour que le délais soit respecté. Nous sommes en train de faire la pression maximum sur tout le monde pour que dans un délai de trois mois, l’essentiel soit fait, mais nous serons régulièrement sur place, les visites vont continuer. Elles se feront en fonction de l’évolution des travaux. Donc nous sommes très optimistes pour que dans le délai imparti, nous ayons enfin notre stade qui répond aux critères que nous avons nous mêmes fixés, qui donne envie, d’aimer le football et qui donne envie aux footballeurs de jouer au ballon. L’image que nous voulons donner à ce stade, c’est l’image de la rénovation, du changement et de l’espoir, comme le veut le Président de la Transition, Chef de l’Etat, son Excellence Colonel Assimi Goïta. Ce stade n’est pas qu’un stade, ce stade représente l’image de notre football au niveau international.

Qu’est-ce que vous préconisez au niveau de votre département pour le suivi permanent de ces infrastructures ?

Mossa AgJe l’ai notifié, on peut faire des travaux, on peut réhabiliter, on peut rénover, on peut donner un nouveau visage au stade, mais la question cruciale, c’est l’entretien et le suivi. Ce stade a surtout souffert de cela.  Quel que soit les grands travaux que nous ferons dans ce stade, si ceux qui sont en charge de l’entretien, du suivi et de la gestion de la gouvernance du lieu ne font pas bien leur travail, c’est la dégradation assurée. D’ores et déjà, je peux assurer les amoureux du football que nous avons pris des nouvelles dispositions. Nous avons nommé un responsable qui est en charge du suivi, du contrôle et de la coordination de la gestion de tous les stades en république du Mali. Il sera régulier sur le lieu en étroite collaboration avec les directeurs des stades et un rapport nous sera délivré de manière mensuelle pour le suivi. Nous ne donnerons le plaisir à personne de saboter cet investissement lourd, cet engagement fort et cette volonté des plus hautes autorités de notre pays.

Des camions-citernes sont garés aux alentours du stade. Toute chose qui n’est pas conforme aux normes. Qu’en dites-vous ?

Nous allons nous attaquer bientôt à ces aspects liés à l’occupation anarchique des servitudes de nos stades. Ça ne peut pas continuer. Ceux qui font de commerce de carburant à travers des citernes qui ont suffisamment de moyen pour avoir beaucoup de citernes au bord de nos stades doivent avoir les moyens de construire des dépôts. Je leur lance un appel, dès qu’on aura fini avec ces travaux, le déguerpissement de tous les engins et toutes les occupations illicites et illégales sur les servitudes de nos stades sera engagé.  

Partager

Journal Match Mali

 

  • Match Immeuble Adama Traoré ACI 2000, Bamako, près de la Place CAN
  • Cel: (00223) 76450717 / 75348082

 

Restez informé sur